Skip to main content

Capital d’amorçage - Définitions et explications

Le capital d’amorçage représente les tout premiers moyens financiers qu’on accorde à une société pour lui permettre de lancer son activité initiale.

Le capital d’amorçage équivaut à une somme d’argent conséquente qu’une société reçoit d’un groupe de personnes, lui permettant ainsi d’assurer les frais de lancement et de mise en place de l’entreprise, avant de commencer à commercialiser son premier produit ou service.

Les premiers investisseurs

Ce sont les fondateurs de ladite entreprise et leurs connaissances (personnes proches) qui cotisent en général pour constituer cet apport financier.

Ce groupe de personnes porte souvent les surnoms de 4F, pour « Family, Friends, Fools, Founders ». Autrement dit, ce sont les membres de la famille, les amis, les créateurs eux-mêmes et quelques « fous » qui croient au potentiel de l’entreprise. Ces personnes apportent les premiers fonds, qui constituent le capital d’amorçage.

La majorité des jeunes débutantes sont financées par les fonds cotisés par les proches personnes. On parle parfois de « love money ». Il s’agit d’un cercle très fermé de personnes qui se connaissent bien qui financent l’entreprise dans ses débuts. On ne fait appel à aucun investisseur extérieur, la société est financée par les proches, avec « les moyens du bord ».

L’entreprise peut aussi recevoir des financements d’un ensemble de personnes extérieures qui financent avec leur propre argent. Ce sont les business Angels.

Différences entre capital risque et capital développement

Les fonds apportés lors du démarrage d’une entreprise sont appelés capital risque, et couvrent tout le lancement, de la R&D jusqu’à l’acquisition des premiers clients. Le capital amorçage, quant à lui, représente une partie du capital risque.

Le capital développement intervient pour permettre l’expansion de l’entreprise sur le terrain. Il est sollicité après que les premiers produits ou services aient été vendus, pour permettre à la société d’entrer dans le marché.

Love money : risques et inconvénients

Le groupe de personnes constituant le love money est essentiellement composé des personnes proches et intimes. Il est donc bon de s’assurer, avant d’accepter leurs fonds, que ces personnes n’attendent pas un retour sur investissement immédiat.

À la limite, elles ne devraient même financer que de l’argent qu’elles sont prêtes à perdre. Sans ça, vous risqueriez d’entrer en conflit pour des problèmes d’argent avec ces personnes proches.

Débuter avec de petits financements

Lancez votre entreprise avec des petits moyens, en privilégiant les besoins de base. Vous ajouterez par la suite des options supplémentaires grâce à l’autofinancement. Le projet va s’autofinancer: c’est une méthode appelée Lean Startup, qui a largement fait ses preuves.

Le blog

capital,amorcage,amorçage

Crée ton entreprise en Suisse dès
490 CHF HT

Je me lance

Sur le même sujet

Gérants, associés et droit de signature : entreprendre en SuisseCréation d'entreprise
30 avril 2021

Gérants, associés et droit de signature

Créer sa SARL nécessite de connaitre l'importance des rôles des gérants et des associés. Créer son entreprise en Suisse demande également de penser aux droits de signatures (individuels ou collectifs) qui sont cruciaux pour la bonne gestion de la société après sa création.
capital social sarl sa suisseCréation d'entreprise
8 mai 2024

Comment définir le capital social pour son entreprise en Suisse ?

Le capital social représente l'investissement initial requis pour enregistrer et démarrer votre entreprise en Suisse. Il indique votre engagement financier et renforce la crédibilité auprès des partenaires et des investisseurs.

Crée ton entreprise dès 490 CHF HT

Tarifs transparents, pas de frais cachés, notre équipe vous accompagne de A à Z

Je me lance
Romain Prieur

Romain est un des trois fondateurs de entreprendre.ch. Il est également expert-comptable diplômé en Suisse et fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève et Lausanne. Romain conseille au quotidien les entrepreneurs et ceux qui souhaitent le devenir. Il est aussi chargé de cours pour la spécialité entrepreneuriat de l’Ecole Crea et au sein de l’organisation des experts-comptables suisses ExpertSuisse.