Skip to main content

Tout savoir sur les salaires en Suisse

  • Informez-vous mieux sur le cadre légal du paiement de salaire en Suisse
  • Comprenez mieux les déductions obligatoires sur votre salaire
  • Améliorer vos modalités de paiement pour le bien-être des employés et le succès des entreprises

Les salaires en Suisse sont toujours sujet à de grand débat. Si vous envisagez de travailler en Suisse ou d’y créer une entreprise, clarifier les informations relatives salaires est important pour assurer une gestion conforme et efficace, contribuant au succès des entreprises et au bien-être des employés.

L’équipe d’entreprendre.ch vous explique quelques éléments clefs de la gestion des salaires en Suisse.

Paysage salarial en Suisse 

Salaire moyen en Suisse 

En Suisse, le salaire moyen est l’un des plus élevés au monde avec un montant d’environ 6’665 CHF brut par mois en 2020. Ce chiffre varie considérablement en fonction de divers facteurs tels que le secteur d’activité, l’expérience professionnelle, le sexe et le canton. 

Comparé à d’autres pays européens, les salaires suisses sont significativement plus élevés, ce qui est en partie compensé par un coût de la vie plus élevée. 

Salaire minimum en Suisse (SMIC)

Contrairement à de nombreux pays européens, la Suisse n’a pas de salaire minimum national uniforme. Chaque canton définit leur propre SMIC pour assurer un revenu décent à tous les travailleurs.  

En 2024, le canton de Genève a fixé un salaire minimum brut d’environ 4’426 CHF par mois ou 4’450 EUR pour un emploi à temps plein pour compenser l’augmentation du coût de la vie. 

La variation du SMIC dépend non seulement du canton où est domiciliée la société pour laquelle vous travaillez, mais aussi d’une négociation salariale entre employeur et employé et pour certains types d’activités, le SMIC est décidé par les Conventions Collectives de Travail ou CCT. 

Comprendre le système salarial suisse

Le système salarial suisse est encadré par un ensemble de lois et de réglementations qui assurent la protection des travailleurs tout en offrant une flexibilité aux employeurs.

Cet équilibre contribue à la prospérité économique du pays et à la qualité de vie de ses habitants.

Cadre légal et réglementaire

Le paiement des salaires en Suisse est régi par plusieurs textes législatifs, dont principalement la Loi sur le travail (LTr) et le Code des obligations (CO). Ces lois définissent les droits et les obligations des employeurs et des employés en matière de rémunération du travail.

Dans certains secteurs d’activité, la convention collective de travail (CCT) joue un rôle crucial.

Une CCT est un accord conclu entre les syndicats et les associations d’employeurs pour réglementer les conditions de travail et de salaire dans un secteur donné. Elle peut définir des salaires minimaux, des horaires de travail, des congés supplémentaires, et d’autres conditions de travail spécifiques à un secteur.

Comprendre une fiche de salaire suisse

Les revenus

La rémunération en Suisse se compose de plusieurs éléments, qui ensemble forment le salaire total perçu par le travailleur.

  1. Salaire de base : il s’agit de la rémunération principale pour le travail effectué pendant les heures normales de travail. Le salaire de base est déterminé par le contrat de travail, la CCT applicable, ou la pratique usuelle dans le secteur concerné.
  2. Heures supplémentaires : ce sont les heures travaillées au-delà de la durée normale de travail sont généralement rémunérées à un taux majoré, conformément à la LTr ou à la CCT en vigueur.
  3. Bonus et primes : les employeurs peuvent verser des bonus ou des primes pour récompenser la performance, atteindre des objectifs spécifiques ou pour des occasions particulières (par exemple, fin d’année).
  4. Allocations et frais : certaines allocations ou frais, comme celles les allocation familiales ou les frais de déplacement, les repas ou le logement, peuvent également faire partie de la rémunération totale.

Structure de la fiche de salaire

Une fiche salaire est construite en plusieurs éléments :  

  1. Le salaire brut : le salaire brut est le montant total du salaire avant toute déduction
  2. Primes et allocations : en plus du salaire de base, les salariés en Suisse peuvent recevoir diverses primes et avantages. Cela peut inclure des primes de performance, des bonus annuels, des allocations de déplacement et d’autres avantages comme des abonnements de transport ou des repas subventionnés.
  3. Les déductions : les déductions salariales sont effectuées sur le salaire brut de l’employé et incluent les cotisations sociales (AVS-AI-APG, Assurance Chômage, LAA, LPP), les assurances perte de gain maladie et l’impôt à la source (si applicable), . 
  4. Les remboursements de frais : il s’agit des frais remboursés au salarié si applicable
  5. Le salaire net : le salaire net est ce qui reste après déduction des charges sociales. Le salaire net est ce que le salarié reçoit effectivement sur son compte bancaire.

Systèmes d’imposition et déductions  

Le système fiscal suisse est structuré de manière à ce que les impôts et les déductions varient en fonction de la situation personnelle du contribuable, comme le revenu, le lieu de résidence et la composition familiale. 

Les impôts prélevés sur le salaire  

Les impôts sur le revenu sont prélevés à trois niveaux différents :  

  • Fédéral  
  • Cantonal  
  • Communal.  

Les salariés en Suisse sont soumis à l’impôt sur le revenu, qui augmente en même temps que le revenu. À la fin de l’année, l’employé reçoit un certificat de salaire détaillant les revenus, cotisations et prélèvements sociaux et qui sera utiliser comme base pour la déclaration d’impôts annuelle. 

Pour les travailleurs étrangers et les résidents non-permanents, l’impôt sur le revenu est déduit directement du salaire par l’employeur, on peut aussi dire qu’il est prélevé à la source. 

Chaque canton et commune ont ses propres taux et barèmes, ce qui signifie que le montant total des impôts peut varier considérablement d’une région à l’autre. 

Les déductions salariales

Les déductions salariales, également appelées charges sociales, comprennent diverses cotisations et taxes imposées tant aux employeurs qu’aux employés, basées sur le salaire brut. Voici les points essentiels à retenir :

  • Cotisations sociales obligatoires : incluent l’AVS (Assurance Vieillesse et Survivants), l’AI (Assurance Invalidité), et l’APG (Allocations pour Perte de Gain), avec un taux total de 10.6% partagé également entre employeur et employé. Ces cotisations financent les prestations pour la retraite, l’invalidité, et les pertes de gain.
  • Prévoyance professionnelle (LPP) : constitue le 2ème pilier, visant à compléter les prestations du 1er pilier pour assurer environ 60% du dernier salaire. Les taux de cotisation varient selon l’âge et les prestations offertes, partagés entre employeur et employés.
  • Assurance-chômage (AC) : obligatoire pour tous les salariés et employeurs, avec des cotisations partagées également, jusqu’à une limite salariale spécifique.
  • Assurance-accidents (LAA) : obligatoire pour tous les employés, avec les primes d’assurance contre les accidents professionnels entièrement couvertes par l’employeur.

La différence entre le salaire brut et le salaire net peuvent varier significativement en fonction des cotisations individuelles aux assurances sociales (AVS, AI, APG, AC, etc.), des impôts à la source pour les non-résidents, et des autres contributions légales.

Note : En tant qu’employeur, vous devez payer le 100% de l’assurance accident professionnel (AAP). Vous partagez aussi la cotisation de prévoyance professionnelle (LPP) avec l’employé, généralement à hauteur de 50 % chacun.

L’employé, quant à lui, doit payer sur son salaire l’assurance d’accidents non professionnels (AANP).

Fréquence et modalités de paiement

La gestion des salaires est une composante essentielle de la gestion des ressources humaines au sein des entreprises suisses.

Elle englobe non seulement le montant à payer mais également la fréquence et les modalités de paiement, qui sont régies par des pratiques et des réglementations spécifiques.

Fréquence du paiement des salaires

En Suisse, la pratique la plus courante pour le paiement des salaires est le versement mensuel. Cette fréquence mensuelle est privilégiée pour plusieurs raisons, notamment pour offrir une stabilité financière aux employés et simplifier le processus administratif pour les employeurs.

Méthodes de paiement

Les employeurs suisses disposent de plusieurs méthodes pour effectuer le paiement des salaires, notamment le virement bancaire, le chèque et, dans des cas très rares, les espèces.

Parmi ces méthodes, le virement bancaire est de loin le plus utilisé et le plus apprécié tant par les employeurs que par les employés.

Les implications des salaires élevés en Suisse 

Pouvoir d’achat et coût de la vie 

La Suisse est réputée pour ses salaires élevés, mais il est crucial de considérer le coût de la vie pour comprendre le pouvoir d’achat réel des résidents. 

Malgré son économie prospère, le coût de la vie en Suisse est l’un des plus élevés au monde, avec des dépenses importantes pour le logement, la santé, les transports et l’alimentation. Par conséquent, même si les salaires bruts peuvent sembler attractifs, une part substantielle est consacrée aux dépenses courantes :

  • Logement : les loyers en Suisse, particulièrement dans les grandes villes comme Zurich, Genève et Bâle, sont parmi les plus élevés d’Europe. Par exemple, le loyer moyen pour un appartement de deux pièces à Zurich peut facilement dépasser 2’000 CHF par mois.
  • Santé : bien que le système de santé suisse soit de haute qualité, les primes d’assurance maladie sont obligatoires et peuvent représenter une dépense significative pour les ménages. Les primes mensuelles varient en fonction de la couverture choisie, mais elles peuvent atteindre plusieurs centaines de francs suisses par mois.
  • Transports et alimentation : les coûts des transports publics et des denrées alimentaires sont également élevés, ce qui augmente les dépenses mensuelles des résidents. 

Différences régionales 

Les salaires en Suisse varient non seulement selon les secteurs, mais aussi selon les régions et les cantons. Par exemple, les salaires à Genève et à Zurich sont souvent plus élevés que dans d’autres régions du pays.  

Les disparités régionales sont influencées par divers facteurs comme le coût de la vie plus élevé dans les grandes villes, ainsi que par la concentration d’entreprises internationales offrant des rémunérations compétitives. 

Il est important pour les travailleurs de prendre en compte ces différences lorsqu’ils envisagent de déménager ou de chercher un emploi en Suisse. 

Les démarches liées aux salaires

En fin d’année, vous allez devoir annoncer la masse salariale que vous avez payée à votre caisse de compensation AVS, à votre assurance perte de gain maladie, à votre assurance accident, et à votre caisse de prévoyance professionnelle. Vous devez aussi estimer la masse salariale de l’année prochaine. Il vous faut envoyer aux impôts et aux employés le certificat annuel de salaire.

Vous devez aussi penser à fournir les attestations de quittance à vos salariés pour leur permettre de justifier les impôts annuels. Notez que vous devez toujours être à jour du règlement de vos cotisations d’assurances sociales, car ne pas l’être relève du droit pénal.

Attention : pour les travailleurs indépendants, il faut aussi payer des charges sociales sur la base du bénéfice annuel, malgré qu’ils ne touchent pas à proprement parler de salaires. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter votre caisse de compensation.

Conclusion : L’essentiel de la gestion des salaires en Suisse

La gestion des salaires en Suisse est un processus délicat que tous les futures entrepreneurs doivent connaître. En effet, lorsque qu’il crée une entreprise, un entrepreneur doit connaître les implications légales et sociales. Entreprendre.ch propose des services de fiduciaire à Genève et dans le Canton de Vaud afin de soulager les entrepreneurs dans leurs démarches.

Le blog

paiement,salaire,suisse

Créer son entreprise en Suisse dès
490 CHF HT

Je me lance

Sur le même sujet

advisory boardRessources humaines et management
22 mai 2020

L’advisory board, ou le conseil consultatif

Le chef d’entreprise se tourne souvent vers ces personnes afin de l’aider à travers la création et l’évolution de son entreprise. Il n’y a pas de caractère juridique dans l’advisory board, qui est seulement une instance créée de manière volontaire par le chef d’entreprise. Elle est seulement là en qualité de conseiller de l’entrepreneur, et…
recruter la bonne personneRessources humaines et management
1 juin 2023

Les conseils pour recruter la bonne personne

Dans la vie d’une entreprise, le recrutement est une étape importante. Il s’agit de choisir la bonne personne pour le bon poste. Dans cet article, nous vous donnons les conseils pour trouver la perle rare. Qu’il s’agisse d’un poste qui nécessite des compétences très spécifiques ou au contraire un poste dont la personnalité prime sur…
recrutementRessources humaines et management
22 mai 2020

Processus de recrutement

Voici quelles sont ces étapes pour le recrutement : Ressentez et identifiez correctement le besoin de trouver un collaborateur. Ensuite, essayez de déterminer au mieux ce besoin, afin de le pouvoir le combler le plus efficacement possible. Pensez à bien cerner le poste que vous offrez, et à établir tous les critères de ce dernier.…
contrat de travailRessources humaines et management
27 mai 2021

Le contrat de travail, le cahier des charges et le règlement du personnel

Qu’est-ce que le contrat de travail ? Commençons par une petite présentation. Il s’agit d’un contrat avec lequel l’employé embauché s’engage à vous servir, pour une durée déterminée ou non. Ce contrat de travail prévoit une rémunération, selon l’article 319 CO. Dans ce contrat se trouvent les droits et les obligations de l’employé, mais aussi…
entrepreneuriat feminin femme entrepreneur suisseRessources humaines et management
31 janvier 2024

L’entrepreneuriat féminin en Suisse : chiffres, opportunités et défis

Le contexte actuel de l'entrepreneuriat féminin en Suisse est marqué par une montée en puissance significative, avec de plus en plus de femmes décidées à créer et à diriger leurs propres entreprises. Même si la proportion des femmes entrepreneurs reste inférieure à celle de leurs homologues masculins. On observe dans le monde entier de nombreuses…
engager employésRessources humaines et management
9 mars 2021

Engager des employés – Ce que vous devez savoir

Engager des employés : ce que vous devez savoir Engager des employés suggère d’avoir les connaissances nécessaires afin de ne pas vous retrouver en situation difficile ou contestable. Le contrat de travail Embaucher du personnel est soumis à quelques règles, notamment l’établissement d’un contrat de travail, oral ou écrit, et à durée déterminée ou indéterminée…
collaborateursRessources humaines et management
22 mai 2020

Engager ses premiers collaborateurs

Un entretien d’embauche est une étape vraiment cruciale pour votre entreprise. Pour qu’un entretien d’embauche se déroule au mieux, vous devez bien le préparer pour trouver des collaborateurs! et devez pour cela essayer de suivre ces 4 étapes : Préparation d’une stratégie en amont Préparation de l’entretien Déroulé de l’entretien Suivi après l’entretien Préparation de…
employésRessources humaines et management
22 mai 2020

Motivation et fidélisation de ses premiers employés

Dans votre entreprise, vous avez besoin de motiver vos employés au maximum. C’est cette motivation chez eux qui va leur donner envie de réussir au sein de l’équipe et au sein de votre entreprise. Cela lui permettra d’être beaucoup plus efficace dans son travail. Et c’est à vous, en tant que chef d’entreprise, qu’il revient…
organisationRessources humaines et management
22 mai 2020

Organisation: vaut-il mieux être seul ou s’entourer?

Vous vous demandez si vous devez vous associer avec quelqu’un, ou continuer seul votre activité, l'organisation est un grand rôle? Quand on est entrepreneur, nous devons assumer de nombreux rôles. Mais nous ne pouvons pas tout faire, et nous n’avons pas forcément toutes les compétences pour. Quelles sont les difficultés quand on est seul à…

Créer son entreprise dès 490 CHF HT

Tarifs transparents, pas de frais cachés, notre équipe vous accompagne de A à Z

Je me lance
Romain Prieur

Romain est un des trois fondateurs de entreprendre.ch. Il est également expert-comptable diplômé en Suisse et fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève et Lausanne. Romain conseille au quotidien les entrepreneurs et ceux qui souhaitent le devenir. Il est aussi chargé de cours pour la spécialité entrepreneuriat de l’Ecole Crea et au sein de l’organisation des experts-comptables suisses ExpertSuisse.