Skip to main content

Pourquoi est-il important d’effectuer un suivi rigoureux des encaissements ?

  • Découvrez comment éviter le manque de liquidités dans votre entreprise.
  • Améliorer de manière efficace les échanges avec les clients.
  • Éviter les oublies de paiement en utilisant des outils performants.

Dans le monde des affaires, la gestion de la trésorerie se révèle être un pilier central pour assurer la pérennité et le développement sain d’une entreprise. Parmi les différentes composantes de cette gestion, le suivi des encaissements joue un rôle prépondérant.

Ce processus, qui peut sembler de prime abord purement transactionnel, est en réalité un indicateur vital de la santé financière d’une société.

L’objectif de cet article est de clarifier le concept d’encaissement dans le contexte d’une entreprise, soulignant sa différence fondamentale avec d’autres termes financiers comme les recettes ou les revenus. D’autre part, il se propose de fournir des clés pratiques pour optimiser le suivi des encaissements et guider les entrepreneurs vers une gestion financière plus efficiente et performante de leur entreprise.

Comprendre les encaissements dans le contexte d’une entreprise

Définition et importance des encaissements

Un encaissement, dans le cadre d’une société, fait référence à l’acte de recevoir de l’argent d’un client, que ce soit sous forme de cash, par virement bancaire, ou tout autre moyen de paiement. Cette opération se concrétise lorsque l’entreprise reçoit effectivement des fonds suite à une vente de biens ou de services, un remboursement, une subvention, ou toute autre source de revenus.

Contrairement aux recettes ou aux revenus qui peuvent être enregistrés dans la comptabilité sur la base d’engagements ou de droits acquis, l’encaissement est tangible et a un impact immédiat sur la trésorerie de l’entreprise.

Il constitue la source vitale de liquidité, permettant non seulement de couvrir les dépenses courantes mais aussi d’investir dans le développement futur.

Différencier encaissements, recettes, et revenus

Quand vous créer une entreprise, savoir diriger n’est pas la seule chose essentielle, avoir une bonne gestion des ressources est aussi importante. Pour une gestion financière éclairée et efficace, il est essentiel de comprendre les nuances entre encaissements, recettes, et revenus, trois termes souvent utilisés de manière interchangeable mais qui, en réalité, représentent des concepts distincts.

  • Les encaissements : les encaissements sont la concrétisation physique de l’entrée d’argent. Ils affectent directement la trésorerie et sont un indicateur clé de la liquidité disponible.
  • Les recettes : ils désignent l’ensemble des sommes perçues par l’entreprise durant une période donnée, qu’elles aient été encaissées ou non. Elles reflètent la capacité de l’entreprise à générer des flux monétaires à partir de son activité principale.
  • Les revenus : ils sont le résultat de l’activité économique de l’entreprise, indépendamment de leur encaissement. Ils sont comptabilisés selon le principe de la comptabilité d’engagement, qui reconnaît les revenus au moment où ils sont réalisés, qu’il y ait eu paiement effectif ou non.

L’importance de suivre les encaissements

Le suivi des encaissements influence de manière significative la capacité d’une entreprise à gérer sa trésorerie de façon optimale et à planifier son avenir financier avec confiance.

Impact sur la trésorerie

Le suivi rigoureux des encaissements revêt une importance capitale dans la gestion de la trésorerie d’une entreprise. Chaque encaissement affecte directement la trésorerie, en augmentant les liquidités disponibles pour couvrir les dépenses opérationnelles, les investissements et les obligations financières.

Un suivi efficace permet d’améliorer les besoins en fonds de roulement, évitant ainsi les situations de tension financière qui pourraient compromettre son fonctionnement et sa croissance.

Prévision et planification financière

Les données d’encaissement jouent également un rôle crucial dans la prévision et la planification financière. En analysant les tendances et les cycles d’encaissement historiques, les entreprises peuvent mieux anticiper leurs flux de trésorerie futurs.

Ces informations permettent de prendre des décisions éclairées concernant les investissements, le financement, et les dépenses, en alignant les stratégies financières avec les objectifs à long terme de l’entreprise.

Méthodes utiliser pour suivre les encaissements

Techniques de suivi manuel

Pour ceux qui préfèrent ou doivent suivre leurs encaissements manuellement, plusieurs techniques peuvent s’avérer utiles.

L’utilisation de tableaux de suivi, tels que ceux proposés par Excel, permettent d’organiser et de catégoriser les transactions de manière efficace. Cependant, il est crucial d’établir une routine régulière de mise à jour des encaissements, incluant la vérification des paiements reçus et le rapprochement bancaire.

La clarté et la discipline sont les maîtres-mots du suivi manuel, nécessitant une attention constante aux détails pour éviter toute erreur ou omission.

Utilisation de logiciels de comptabilité

L’utilisation de logiciels de comptabilité représente une solution efficace pour le suivi automatisé des encaissements. Ces logiciels tels que Sage, QuickBooks ou encore Xero permettent non seulement de simplifier la gestion des transactions financières, mais aussi d’offrir une visibilité en temps réel sur l’état de la trésorerie.

Grâce à leur capacité à intégrer et à automatiser les processus comptables, ces outils deviennent des alliés précieux pour les entreprises.

Optimisation du processus d’encaissement

Voici quelques conseils pour optimiser le suivie des encaissements de votre entreprise :

Analyse et suivi des factures

L’objectif est de définir un plan d’action basé sur une compréhension approfondie de la situation.

Analyse de l’état de l’entreprise

Avant d’améliorer la gestion des encaissements, il est important d’évaluer l’état actuel de votre entreprise :

  • L’efficacité des processus en place
  • Le comportement de paiement des clients
  • Les délais moyens de paiement.

Suivi des factures

Une bonne gestion des encaissements passe par un suivi rigoureux des factures. Cela inclut la surveillance des échéances à venir, la relance des paiements en retard, et le recouvrement des créances.

Utiliser un logiciel de gestion peut simplifier ce processus en centralisant les données et en automatisant les tâches.

Segment client et recouvrement

Pour optimiser le processus au niveau du segment client, séparer les selon leurs habitudes de paiement et adapter votre approche en conséquence. Cette procédure vous aide à identifier et à gérer proactivement les risques liés aux mauvais payeurs et à minimiser les retards de paiement.

Bien que les étapes spécifiques puissent varier d’une entreprise à l’autre le recouvrement incluent généralement des relances, des mises en demeure, et éventuellement des actions en justice. Mettez en place un système de relance systématique pour les paiements en retard, en privilégiant une approche professionnelle et empathique.

Attention : il est conseillé de privilégier le dialogue avec les clients avant d’entamer des démarches judiciaires, tout en gardant à l’esprit que le processus de recouvrement impacte également la relation client.

Conclusion – Une gestion dynamique et efficace des encaissements

La mise en place de bonnes pratiques pour le suivi et l’optimisation des encaissements est essentielle pour toute entreprise soucieuse de sa pérennité et de sa croissance.

Ces efforts contribuent non seulement à une meilleure gestion financière mais aussi à la construction de relations de confiance avec les clients et les fournisseurs.

Pour leur assurer un avenir financier stable et prospère, l’équipe d’Entreprendre.ch pousse autant les entreprises que les travailleurs indépendants à considérer ces conseils et à les intégrer dans leur gestion quotidienne.

Le blog

suivre,suivie,encaissements,entreprise

Crée ton entreprise en Suisse pour
490 CHF TTC

Je me lance

Sur le même sujet

Crée ton entreprise pour 490 CHF HT

Tarifs transparents, pas de frais cachés, notre équipe vous accompagne de A à Z

Je me lance
Romain Prieur

Romain est un des trois fondateurs de entreprendre.ch. Il est également expert-comptable diplômé en Suisse et fondateur de la Fiduciaire Karpeo à Genève et Lausanne. Romain conseille au quotidien les entrepreneurs et ceux qui souhaitent le devenir. Il est aussi chargé de cours pour la spécialité entrepreneuriat de l’Ecole Crea et au sein de l’organisation des experts-comptables suisses ExpertSuisse.